Suivez-moi !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Je dis ça, je dis rien…

septembre 2017

Barbarie et Barbara

Barbara et Balibar : derrière ces assonances et ces allitérations se cache un film d’une liberté et d’une poésie étourdissantes signé Mathieu Amalric. Mais je ne suis pas là pour faire de la critique de cinéma,

mai 2017

À la chasse au hapax

Joli mot, ce hapax qu’on aurait pu trouver dans « Astérix chez les Bretons », au côté de Jolitorax, Relax, Sutax et Ipipourax… Un hapax, pour faire simple, est un mot ou une forme dont on n’a

avril 2017

Nouveau genre

Une petite interrogation, en passant. Moi qui n’ai même pas une année de Facebook à mon actif, moi qui ai beaucoup craché sur les réseaux sociaux en général et sur celui-ci en particulier avant de

mars 2017

Étymologie à la C…

Eh bien voilà, en ces temps d’élections où les insultes volent bas, j’avais l’intention pas vraiment subtile de me pencher sur le chef d’escadrille, le mot « con ». L’affaire serait vite expédiée, m’étais-je dit dans un

février 2017

Tout sur UN

Un petit cours de grammaire sur le chiffre UN ? Trois, deux, un… C’est parti ! Et pour commencer, un problème de prononciation. Moi, le Toulousain, je distingue le son « un » du son « in », ce qui n’est

Énigme littéraire

L’histoire est un peu longue mais je crois qu’elle en vaut la peine. C’était un vieux monsieur aux cheveux à la Léo Ferré. Je devais avoir 16 ans quand, dans un club de poésie, il

janvier 2017

Prenez-en bonne note !

Do ré mi fa sol la si do Gratt’-moi la puc’ que j’ai dans l’dos Si tu l’avais grattée plus tôt Ell’ n’ serait pas montée si haut… Ce pur moment de poésie pour introduire

décembre 2016

Pourquoi un tréma à Noël ?

Un dernier petit cours avant de réveillonner. Du grec « trêma, trêmatos », qui signifie « trou » ou « points sur un dé », le tréma est un signe diacritique de l’alphabet latin qui se place en général sur la

Un train de retard

Oui, il y a des causes plus importantes, surtout en ce moment. Mais les idiots utiles de l’hégémonie américaine continuent de me hérisser le poil. A leur propos, tout aussi agacé que moi, Alain Rey