Cédric Morgan répond au questionnaire du candide - Brice fait des phrases
Suivez-moi !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Cédric Morgan répond au questionnaire du candide

Cédric Morgan répond au questionnaire du candide

Une vie professionnelle vouée à la communication au sein de groupes industriels mondiaux, et tout le reste consacré à l’écriture. Le fondateur de la revue « IncenDits » a publié non seulement des poèmes mais aussi, depuis 1991, neuf romans dont « Une Femme simple » couronné du Prix Bretagne-Breizh en 2015.

  • Un écrivain, ça naît comment ?
    Je crois au bienfait d’un bon poids de solitude et d’ennui dans l’enfance, ce qui pousse à la lecture. Et la passion de lire conduit à écrire.
  • Un livre, ça vient de quoi ?
    Du désir de produire une œuvre littéraire. Le fameux « appel de l’œuvre » cher à Maurice Blanchot (théoricien que je ne suis pas du tout pour le reste).  La nécessité d’écrire passe bien avant le thème et le sujet.
  • Un style, ça se trouve où ?
    Chez les autres d’abord. De la même manière un peintre ressent le besoin de peintre un paysage non pas devant la nature, mais devant les œuvres de ses prédécesseurs dans les musées et expositions…
  • Quand on écrit, c’est pour qui ?
    Pour personne au début. Puis on fait des efforts en songeant à un lecteur idéal. Puis à un lecteur « moyen ». Puis on comprend qu’il faut écrire pour écrire.
  • Votre dernier ouvrage, qu’est-ce qu’il raconte ?
    Une très jeune fille adoptée qui s’interroge sur sa mère biologique et à défaut de la connaître cherche une famille d’élection dans la nature, le vent, les tempêtes à Belle-Ile-en-Mer. Titre : « Le goût du vent sur les lèvres » (éd. Les Escales – 2017).
2018-04-03T11:15:36+00:00