Jules Renard a raison : « Un beau vers a douze pieds et deux ailes ».