MARIANNE DESROZIERS

Les thèmes de prédilection de Marianne Desroziers ? L’enfance, la mémoire, les maisons, les marges, l’envers des choses, l’autre côté du miroir avec un goût certain pour le fantastique… A retrouver bien sûr dans ses livres et même sur Internet ( Blog Marianne ; Cabinet d’écriture créative ) .

  • Un écrivain, ça naît comment ?
    Un écrivain c’est d’abord un lecteur, souvent un grand lecteur. On devient écrivain parce qu’on a quelque chose à dire et à partager. Il faut être un peu fou car on se confronte vite à nos propres limites et on peut être pris de vertige devant l’ampleur de la tâche à accomplir.
  • Un livre, ça vient de quoi ?
    Un livre doit être le fruit d’une envie profonde, d’un besoin irrépressible d’exprimer quelque chose, de raconter une histoire, de construire des personnages, de partager une sensibilité et une vision du monde. Un livre ça vient de la vie tout simplement.
  • Un style, ça se trouve où ?
    Le style d’un auteur c’est ce qui fait qu’il est unique. Cela se trouve sans chercher, juste en étant sincère dans son propos et en essayant de faire de bons livres. Il faut du temps pour trouver son style, sa petite musique, adéquation parfaite du fond et de la forme, qui fera dire au lecteur que ça sonne juste.
  • Quand on écrit, c’est pour qui ?
    Dans mon cas, j’écris pour moi avant tout, puis pour les lecteurs. J’écris aussi pour une personne très chère disparue qui est toujours derrière moi, au-dessus de mon épaule, qui m’a transmis l’amour des livres et qui aurait aimé écrire un livre : ma mère.
  • Votre dernier ouvrage, qu’est-ce qu’il raconte ?
    Mon dernier livre publié s’intitule « L’enfance crue », il est paru aux éditions Lunatique dans la collection 36ème deux sous, qui est une collection de textes courts au petit format et à petit prix (4 euros). Il s’agit d’un conte fantastique pour adultes et adolescents qui nous fait découvrir Ligie, une petite fille de 10 ans pas tout à fait comme les autres…