Suivez-moi !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Michel Quint répond au questionnaire du candide

L’auteur d’ « Effroyables jardins » et de tant d’autres (bons) livres s’est soumis de bonne grâce à mon questionnaire. Dégustez ses réponses : elles s’adressent à « la part commune à tous les humains ».

– Un écrivain, ça naît comment ?
Un écrivain naît de ses lectures d’enfance et de la fréquentation des spectres. De sa volonté de découverte.

– Un livre, ça vient de quoi ?
Un livre vient de l’écho actuel du passé, comme l’onde d’un caillou jeté dans un lac.

– Un style, ça se trouve où ?
Le style c’est la différence avec la règle, l’ADN syntaxique et lexical de l’auteur. Ça se trouve après la maîtrise de la langue académique.

– Quand on écrit, c’est pour qui ?
On écrit pour la part commune à tous les humains.

– Votre dernier ouvrage, qu’est-ce qu’il raconte ?
Mon dernier ouvrage publié, « Apaise le temps » aux éditions Phébus, parle du destin d’une petite librairie indépendante dans Roubaix qui conserve encore aujourd’hui les stigmates de la guerre d’Algérie. Le prochain, « Un hiver avec le diable », à paraître le 6 octobre aux Presses de la Cité, évoque dans le contexte d’une bourgade du Nord le procès en janvier et février 53 des malgré-nous, les SS alsaciens ayant participé au massacre d’Oradour en juin 44. C’est aussi une réflexion sur la notion de responsabilité individuelle ou collective dans des crimes contre l’humanité, hier et aujourd’hui avec le terrorisme islamiste…

2016-10-03T11:57:19+00:00