Suivez-moi !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Pascal Dessaint répond au questionnaire du candide

Prix Mystère de la Critique, Grand prix de littérature policière, Grand Prix du roman noir français au festival de Cognac, Prix Jean-Amila Meckert, Prix Sud-Ouest Lire en Poche, Prix Sang d’Encre… Ce maître du roman noir et vert (par son engagement écologique) accumule les distinctions littéraires. Après avoir lu ses réponses au questionnaire du candide, je vous conseille d’aller vous promener là : https://www.pascaldessaint.fr/Pascal_Dessaint.html

– Un écrivain, ça naît comment ?
Par amour de la littérature. Par les bonnes lectures donc…

– Un livre, ça vient de quoi ?
D’une émotion. D’un désir.

– Un style, ça se trouve où ?
Au plus intime de soi. Après, c’est beaucoup de travail ! Trouver les mots, la rythmique, la courbure de la phrase qui sont le reflet fidèle et sincère de ce qu’on est au plus profond, c’est sans fin…

– Quand on écrit, c’est pour qui ?
Une question qu’il ne faut surtout pas se poser.

– Votre dernier ouvrage, qu’est-ce qu’il raconte ?
Sur une digue, dans un paysage industriel extrême, des humains qui errent comme sur la scène d’un théâtre absurde. Des humains broyés, laminés, abandonnés… Il ne peut rien en sortir de bon. « Le chemin s’arrêtera là » (Éditions Rivages).
(Photo Philippe Matsas / Opale / Editions Payot Rivages)

2016-11-02T10:10:27+00:00